Le Photomaton a été créé en 2008  tandis que le ministère de l'intérieur français menait dans ses cabines publiques une campagne ayant pour slogan: "On ne rigole pas avec son identité"

 

Cette campagne interdisait le port de chapeau, lunettes ,ou tout autre accessoire vestimentaire sur les photos d’identité. Elle obligeait l’utilisateur de la cabine à adopter une expression «neutre» sous peine de se voir refuser l’utilisation de ses photos sur un document officiel.

 

Le Photomaton   propose à son visiteur un questionnaire sous forme d'un tchat d'une quinzaine de minutes.

À la suite de cet échange, quatre photos d’identité prises sur le vif lui sont remises, ainsi qu’une carte d’identité  se présentant sous la forme d’une carte IGN. Le relief géographique y est représenté par le relief d’un corps humain et les réponses du visiteur y sont manuscrites à la façon d’un itinéraire ponctué d’une pastille “vous êtes ici”.

 

Le Photomaton combat l'idée d'une identité neutre, figée, uniformisée et tente de réhabiliter l'identité expressive, mouvante et plurielle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Installation créée avec Véronique Petit de la Cie TGV