"L'envie de travailler sur une installation artistique ayant pour sujet les disparitions fait suite au décès prématuré de mon père, intervenu dans le courant de l'année 2015.

Comme il aimait à citer Lavoisier: "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", cette installation lui rend hommage.

 

J'y invite le spectateur à y faire l'expérience de la durée.

Durée de vie, d'une oeuvre, d'une émotion ou d'un instant.

Dans un mouvement d'aller sans retour, c'est l'éphémère qui se donne à voir.

Chaque chose ici vécue disparaît au profit d'un souvenir.

Que reste-t-il alors?"

Kim lan Nguyên Thi

Coproduction Anis gras le lieu de l'autre